retour  Les principaux sites d'Olloix

Les sites historiques Les gorges de la Monne Les trois puys  Les pelouses sèches et les chaos  L'habitat


Les sites historiques Le site de Liozun.

Les premiers peuplements d'Olloix, au néolithique, eurent lieu à l'extrémité nord-est du plateau de Liauzun qui est situé à environ deux kilomètres a l'Est du village actuel en face du monastère de Randol . Barrant l'éperon, les Arvernes y établirent un oppidum sur une surface approximative de 200m de long sur 100m de large. Un village s'y établit au haut Moyen Age : les hameaux de Randol et de Chaynat dépendaient alors de l'église paroissiale d'Olloix.

L'oppidum de Liauzun

La commanderie.

Délaissant le site primitif de Liozun, une commanderie Hospitaliers de St Jean De Jérusalem s'établit dans le haut du village actuel. La présence d'éléments romans dans l'église laisse supposer qu'elle existe depuis le XIIème. Si la tête de la commanderie resta à Olloix, le commandeur décida, à la fin du XVIIème siècle ou au début du XVIIIème, d'aller s'installer dans la dépendance de Chaynat. On possède un dessin de la commanderie dans l'armorial de Revel.

De nos jours il ne reste que quelques vestiges des murs et d'une tour ainsi qu'une partie du choeur de l'église.

La commanderie d'Olloix


L'église Saint Jean Baptiste.

Elle est situé en haut du village à coté de l'ancien cimetière, le choeur est constitué de l'ancienne chapelle de la commanderie des Chevaliers de ST jean de Jérusalem. Elle abrite le gisant d'Odon de Montaigu,dit St Gouérand, grand prieur d'Auvergne jusqu'en 1323 mort vers 1345.

St Gouerand

L'église d'Olloix

La chapelle St Joseph.

Située au milieu du village elle est le fruit d'une initiative de deux particuliers : Gilbert Monier (dit Berthounet) et sa soeur Marie (dite Mariette) restés célibataires qui l'édifièrent dans leur jardin, à côté de leur maison. Elle fut offerte à la paroisse, par un acte du 10 novembre 1873, à la charge pour le curé de dire une messe annuelle le jour de la fête de saint Joseph. C'est en 1876 que le don fut officiellement accepté.

La chapelle St-Joseph

La petite Chapelle

Cette petite chapelle se trouve place Saint Gouérand à la sortie ouest du village en direction du village des Arnats. Elle est située à coté de l'église et du monument aux morts. à une altitude de 865m.

Haut de page

Petite chapelle

Les Gorges de la Monne Les gorges de la Monne
et le monastère de Randol


Entre Olloix et Cournols se trouve le site classé et protégé des gorges de la Monne. Ces gorges très sauvages sont accessible au marcheur par un sentier balisé dont le départ se trouve en haut du village, place St Gouérand près, de l'église.

Sur le versant nord des gorges, sur la commune de Cournols a été construit vers 1970 le monastère bénédictin de Randol

On trouve dans les gorges une flore et une faune remarquables très variées à découvrir le temps d'une promenade.

 

Gorges de la Monne

La Passerelle

Située sur le chemin de découverte des gorges de la Monne cette petite passerelle métallique permet de franchir la rivière pour rejoindre ensuite le pont de Riberolles.

 

Passerelle

Le pont en pierre de Riberolles

Il fait franchir la Monne à l'ancien chemin qui va de Olloix à Cournols. Jusqu'en 1872 Olloix et Cournols ne formaient qu'une seule et même commune. A proximité de ce pont restent quelques vestiges de deux moulins. Ce pont a été restauré en 1980.

 

Pont de Riberolles

Le hameau ruiné de Riberolles

Ce hameau ruiné que l'on peut voir au dessus du pont de Riberolles fut abandonné au 19ème siècle. Au recensement  de 1841 il comptait 33 habitants répartis dans 6 maisons, en 1886 il ne restait qu'une famille de 5 membres et 1891 il n'y avait plus personne. Le site de ce hameau autrefois très ensoleillé est maintenant envahie par la forêt. 

Haut de page

Le village de Riberolles
Les trois Puys  Les puys d'Olloix, de Marquerole et d'Ozenne

Ce sont d'anciens volcans qui ont donnés leur nom à la rue principale. Ils sont le témoignage d'une intense activité volcanique il y a plusieurs centaines de millions d'année sur la faille qui borde l'effondrement de la Limagne où coule l'Allier. 

Les trois puys

Le puy de Marquerole (870m)

 Il est situé à l'extrémité du pré de Barre en face de la maison de la Monne. On y trouve une table de lecture du paysage face à la Limagne des butes. 

Puy de Marquerolles

Le Puy D'Ozenne (914m)

 Ce petit volcan situé à proximité de l'église est un promontoire d'où l'on peut admirer les gorges de la Monne.

Puy d'Ozenne

Le puy d'Olloix  (1002m)

Il est le plus haut des trois puys. De son sommet dégagé de toutes part on jouit d'un remarquable panorama sur les limagnes, les Dômes, les Monts Dore et le Cézallier.

Haut de page

Puy d'Olloix

Les pelouses sèches et les chaos Les chaos granitiques 

-

Dans le bas du territoire à l'entrée du village en venant de Saint-Saturnin  sur les plateaux granitiques de types pelouses sèches on trouve de très nombreux rochers qui forment  un chaos  qui constitue un paradis pour les enfants aimant grimper.

Chaos granitique

  Les pelouse sèches

Les pelouses sèches constituent des pâturages pour les moutons qui se chargent de leur entretien en limitant la pousse des buissons.

Haut de page

Pelouses sèches

L'Habitat

Le bas du village

Le bas du village

Le haut du village

Le haut du village

Les maisons

L'habitat que l'on connaît aujourd'hui avec des maisons en pierre noires de 2 ou 3 niveau date de la seconde moitié du XIXe s. On retrouve dans les façades quelques pierres provenant de l'ancienne commanderie

Une porteancienne                   Croix de Malte

Habitat

L'habitat ancien : l'armorial de Revel (1450)

Au XVIIIème siècle, les maisons devaient être encore très proches de celles que l'on aperçoit sur le dessin de Guillaume de Revel (vers 1450) : d'un seul étage, avec peu d'ouvertures en dehors de la porte, un toit de chaume. Le cahier de doléances de 1789 explique que le bois est un matériau de construction important (et peut-être pas uniquement pour les charpentes). La toiture en chaume est de règle, ce qui pose le problème des incendies. En 1789, les habitants réclament l'établissement d'une fontaine publique pour mieux lutter contre le feu.

Haut de page 

Armorial de Revel


retour