Accueil  La vigne à Olloix

On a du mal à imaginer de nos jours que l’on produisait du vin à Olloix ce dont tous les anciens se souviennent. Grâce aux déclarations de récoltes pour les contributions directes, on possède des informations précises sur cette activité. En 1941 deux hectares étaient plantés en vigne, il y avait 11 récoltants qui produisaient en tout 29 hectolitres de vin. Pendant la guerre en raison de la grande pénurie de vin, la surface planté en vigne avait presque été doublée puisqu’en 1952 il y avait 3,6 hectares de vignes, 20 récoltants produisant  82 hectolitres de vin. A cela il faut ajouter 13 producteurs de cidre qui produisaient 32 hectolitres de cidre. Pour la plupart, les vignes étaient situées vers Liauzun dans la partie ensoleillée la plus basse de la commune.
Cette activité viticole s’est peu à peu arrêtée à la fin des années 1950, le manque de chaleur, malgré la chaptalisation, ne permettant de produire qu’une piquette faiblement alcoolisée. Le vin d’Olloix n’a pas laissé le souvenir d’un nectar méritant qu’on le fasse revivre. A Liauzun on peut encore observer quelques ceps de vigne redevenus sauvages.

Maison à la treille
Chaque année à l’automne, en façade de la maison située à coté de la mairie,  une treille fournit des raisins assez sucrés.
Le retour des vendanges à Liauzun  vers 1950
Vendanges à Olloix

A droite de la photo on distingue la vigne, l'oppidum de Liauzun, avec de la vigne au pied,  est en arrière plan. Le char est tiré par une paire de boeufs. Sur le char l'enfant qui tient à la main un panier en osier est assis sur une comporte que l'on appelle en Auvergne une bacholle. Le propriétaire, Célestin Servier ancien maire d'Olloix, tient un bâton de la main gauche et de l'autre le traditionnel petit tonnelet en bois appelé bousset. L'adulte qui est a coté tient dans sa main droite une tasse en argent appelée tassou. C'est dans le tassou qui allait de main en main que l'on servait à boire aux vendangeurs 




La pause des vendangeurs

Le même jour que pour la photo ci-dessus les vendangeurs font la pause.

Jeunes vendangeurs

Jeunes vendangeurs posant pour la photo
Le vendangeur de gauche porte une hotte en osier que l'on appelle berthe en Auvergne.